Les panneaux solaires, un marché dominé par la Chine

Ed Jones / AFP

[AFP] Ed Jones

PARIS,  Le marché des panneaux photovoltaïques, qui fait l’objet d’une bataille commerciale entre Bruxelles et Pékin, est devenu en l’espace de quelques années la chasse gardée de la Chine, qui produit plus de 70% des panneaux et abrite la majorité des grands fabricants mondiaux.

Selon l’agence spécialisée Bloomberg New Energy Finance (BNEF), 71% de la production mondiale de panneaux s’est faite en Chine en 2012, contre seulement 34% en 2007.

En Europe, seule l’Allemagne garde une part notable (7%), mais le reste de la production du Vieux Continent est “négligeable” (moins de 1%, en excluant le norvégien Rec qui produit à Singapour), selon BNEF.

Conséquence de l’essor des fabricants chinois à bas coûts, l’Europe, où sont encore installés la majorité des panneaux, a importé près de 21 milliards d’euros de panneaux chinois en 2011, selon la Commission. Et les emplois européens du secteur concernent désormais essentiellement les installateurs et les marchés annexes (onduleurs, etc.)

Au total, le marché du photovoltaïque représentait en 2012 quelque 77,5 milliards de dollars (environ 60 milliards d’euros), selon une estimation du cabinet IHS. Soit un recul de 18%.

Pourtant, les installations dans le monde sont restées très élevées: elles ont avoisiné les 30 gigawatts en 2012, soit presque autant que le record de 31 gigawatts en 2011, selon des chiffres de l’Association européenne de l’industrie photovoltaïque (Epia).

Mais les prix des panneaux ne cessent de chuter. L’UE accuse la Chine de dumping, mais la situation résulte surtout d’une surcapacité très importante des usines, qui se sont lancées dans une course éperdue à la taille, selon les analystes.

Six Chinois dans le top 10

Ainsi, BNEF estime à 62 gigawatts la capacité de production des usines (dont 42 gigawatts en Chine), soit deux fois plus que ce qui a été vendu l’an passé. Les usines tournent donc à mi-régime, ce qui conduit à une vague très importantes de fermetures et à des lourdes pertes des fabricants, y compris chinois.

Selon IHS, le nombre d’entreprises dans l'”amont”, c’est à dire la production de cellules et de panneaux solaires, serait tombé de 750 en 2010 à 150 actuellement.

En 2012, six des dix plus gros fabricants de panneaux solaires (en volume) étaient chinois (Yingli, Trina Solar, Suntech, Canadian Solar, JA Solar, JinkoSolar) dont le nouveau numéro un mondial Yingli, selon un classement du cabinet IHS.

Le classement comprend deux groupes américains (First Solar, numéro 2, et SunPower), un singapourien (Flextronics) et un sud-coréen (Hanwha), qui a racheté l’allemand Q-Cells.

Pour la première fois, aucun fabricant européen n’est dans ce top 10, l’allemand Solarworld ayant perdu sa place. Comme First Solar, Q-Cells ou Rec, nombreux sont les fabricants “occidentaux”, qui produisent en réalité en Asie.

Taïwan, la Malaisie ou Singapour pourraient d’ailleurs être les principaux bénéficiaires des nouveaux droits de douane européens sur les panneaux chinois, juge BNEF, comme ce fut le cas avec des taxes américaines similaires.

En 2012, le parc solaire mondial en fonctionnement a dépassé pour la première fois les 100 gigawatts, l’essentiel ayant été inauguré au cours des trois dernières années. En 2013, 35 à 38 gigawatts devrait être installés, selon diverses études.