A qui le podium ?

La conférence et l’exposition de l’iPAD RDC Mines et Infrastructures Indaba qui s’ouvrent le 22 octobre récompensera, pour la première fois, des personnes et des entreprises qui se sont distingués dans le secteur des mines au cours des dix dernières années.

 

Bruno Kapandji Kalala, ministre des Ressources hydrauliques et de l’Electricité.

Bruno Kapandji Kalala, ministre des Ressources hydrauliques et de l’Electricité.

La dixième édition de l’iPAD RDC Mines et Infrastructures Indaba se tient du 21 au 23 octobre à Kinshasa. Cet événement rassemble le gouvernement congolais, les investisseurs et les fournisseurs sur des questions liées à l’organisation de l’industrie minière en RDC. Cette année, les participants mettront un accent particulier sur les défis des compagnies minières, qui sont au cœur des enjeux du développement du pays. Les débats vont tourner autour de la bonne gouvernance, la législation du Code minier, le climat des affaires, la prospérité et la croissance, les défis du secteur énergétique et celui de l’or. La question sur l’électrification sera largement abordée lors de la pré-conférence prévue le 21 octobre. Les organisateurs veulent ainsi ressortir le rôle important de l’électricité dans la bonne marche des industries minières. Le ministre des Ressources hydrauliques et de l’Electricité, Bruno Kapanji Kalala, parlera des différents projets de construction des barrages hydroélectriques à travers le pays dont celui d’Inga III et de l’Agence d’électrification rurale.

La récompense pour l’effort  

Cette édition aura un goût particulier. Elle consacre le lancement des premiers Prix de l’Industrie minière. Ces prix seront décernés, le 22 octobre, aux personnes et aux entreprises qui ont apporté une contribution significative à cette industrie au cours des dix dernières années. Compagnie minière de l’année, prix pour l’ensemble de la carrière, meilleure performance pour un investissement social, meilleure performance pour l’innovation et meilleure performance en ingénierie sont les différentes catégories retenues. Le prix de la compagnie minière de l’année récompense la société minière qui a atteint d’excellents résultats en termes de production, des économies de coûts et celle qui a satisfait ses employés, innové et contribué au développement global et à la croissance du secteur. L’entrepreneur qui aura contribué d’une manière exceptionnelle à l’industrie minière de la RDC, qu’il s’agisse d’une société publique, privée ou d’une institution, recevra un prix pour l’ensemble de sa carrière. La meilleure performance pour un investissement social sera attribuée à la société minière qui aura excellé dans la mise en œuvre d’un cadre d’investissement social clair, catalyseur pour le développement, à savoir celui qui établit un ordre du jour pour l’avenir, évalue les priorités de développement, assure l’utilisation compatible des terres, résout les conflits d’utilisation des terres et engage les communautés locales dans sa planification sociale. La meilleure performance pour l’innovation sera décernée à l’entreprise ayant la meilleure technologie de l’extraction et de l’innovation, la création de l’efficacité de la production et des processus rationalisés. Enfin, l’entreprise impliquée dans un projet minier au cours des deux dernières années en affichant la plus haute qualité de l’ingénierie et de la conception aura droit au prix de meilleure performance en ingénierie. iPAD RDC Mines et Infrastructures Indaba reste le seul événement minier en RDC et dans la région, qui continue à bénéficier encore du soutien du gouvernement et de l’industrie. L’année dernière, toujours à Kinshasa, la conférence et l’exposition a accueilli plus de 500 participants. Après Kinshasa, un autre rendez-vous est prévu à Lubumbashi du 28 au 29 octobre. Il s’agit de la Semaine minière du Katanga. Cette rencontre accueillera plus d’un millier de participants. Sont attendus, comme chaque année, les gouvernants, les opérateurs miniers et les fournisseurs de service, de technologies et d’équipement du monde de l’extraction. Pendant quatre jours, il sera question de débattre sur les questions opérationnelles comme les transports et les infrastructures énergétiques, la formation, le développement des compétences et la responsabilité sociale des entreprises minières. Parmi les intervenants, il y aura le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, le vice-président de la Chambre des mines, Simon Tuma-Waku, le ministre provincial des mines, Audax Sompwe et le représentant pays du Fonds monétaire international, Oscar Melhado. En plus, une exposition et des visites des sites d’exploitations minières seront organisées.