La FEC renforce les capacités commerciales du secteur privé

Bâtiment en construction à Kinshasa.

Bâtiment en construction à Kinshasa.

L’Agence française de développement (AFD) avait lancé une initiative intitulée  Programme de renforcement des capacités commerciales (PRCC). Objectif : accompagner l’essor d’un marché de services d’appui aux entreprises congolaises et  améliorer les échanges économiques du secteur privé et l’environnement des affaires. Financé à hauteur de 1 million d’euros par l’AFD, le programme a été clôturé le 11 décembre. D’après Albert Yuma, président de la Fédération des entreprises du Congo  (FEC), cette assistance financière  étalée  sur une période de trois ans a permis de mobiliser les énergies  pour un bon encadrement des entreprises du pays.

Le PRCC comprenait 5 axes : la formation des agents et cadres de la FEC ; la mise en place de quatre centres provinciaux de documentation et d’information à Kinshasa, Matadi, Lubumbashi et Goma ; la mise en place d’un portail économique ; la création d’un centre de formation des dirigeants et cadres d’entreprises, ainsi que l’instauration  d’un fichier consulaire et d’entreprises. « En ce qui concerne la formation,  22 cadres ont bénéficié de stages de perfectionnement au sein des chambres consulaires du réseau de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines francophones», a-t-il indiqué.

Les centres de formation ont été créés officiellement en juin 2013, en plus du lancement  de la deuxième version du portail économique baptisé Congo Business  (www.congobusinessrdc.org).  Depuis, la FEC a organisé quatorze sessions de formation auxquelles ont pris part  plus de 400 participants.  Le PRCC a contribué au renforcement du rôle que joue le patronat dans l’appui aux activités commerciales de ses membres et dans la collecte des informations destinées aux décideurs et autres chercheurs.