Le Real Madrid va mal

Trois petits points sur les six possibles, décidemment les Merengues ont débuté le championnat d’un mauvais pied. Ils ont aligné deux défaites de suite. La dernière a été face à son rival de la capitale, l’Atletico Madrid, le 13 septembre. 

Les coéquipiers de Ronaldo concèdent leur deuxième défaite sur trois sorties en Liga. (Photo DR)

Les coéquipiers de Ronaldo concèdent leur deuxième défaite sur trois sorties en Liga. (Photo DR)

Insaisissables l’année dernière, avec à la clé le doublé, Ligue des champions et Coupe du roi, les coéquipiers du ballon d’or Chistiano Ronaldo sont en difficulté en ce début de saison. Après leur défaite, en deuxième journée contre le Real Sociedad (4-2), ils ont été encore battus à domicile, par l’Atletico Madrid (1-2), le 13 septembre. Le Real Madrid compte déjà 4 points de retard sur son voisin madrilène et 6 sur son rival barcelonais, après seulement trois  journées de championnat. Après avoir déjà laissé la Supercoupe d’Espagne à l’Atletico Madrid, les Merengue se sont encore inclinés face aux Colchoneros. Malgré l’arrivée du prodige colombien, James Rodriguez et de l’Allemand, Tony Kroos, la formation de Carlos Ancelotti ne retrouve toujours pas ses marques. Et, la crise commence à s’installer. La première personne à être visée par des supporters très exigeants, c’est Iker Casillas, auteur d’un début de saison moyen, avec quelques bourdes au passage. « Nous devons faire une analyse et essayer de régler ça. Notre première période a été bonne et la seconde, non. Nous n’avons pas réussi à reproduire après la pause ce que nous avions fait en première période, il y a eu une baisse d’intensité. Or, contre l’Atletico, il faut jouer avec intensité », juge Ancelotti.  « Nous payons chaque petite erreur que nous faisons mais c’est le football. Nous devons changer ça parce qu’il y a un match très important mardi (contre Bâle en Ligue des Champions) et nous devons réagir. Je suis préoccupé, il est clair que notre début de saison n’est pas bon, mais par chance, c’est juste un début de saison. Nous avons eu le même problème l’an dernier et nous allons régler ça tranquillement », se rassure-t-il.

Mea culpa de Casillas 

Avec une équipe ultra offensive avec Kroos, James, Modric, Bale, Benzema et Ronaldo, le Real Madrid pêche dans le manque d’équilibre, en voulant aligner toutes ses stars au départ. Du coup, l’aspect défensif est négligé. La plupart des buts concédés  sont dus aux erreurs monumentales de la défense. Les supporters eux, s’acharnent plus sur Iker Casillas, sifflé à plusieurs fois. Et le concerné reconnaît ses fautes. « Quand on encaisse un but au premier poteau sur corner, la dernière personne qui doit être tenue pour responsable, c’est le gardien », a-t-il avoué. Il reconnaît en revanche une part de responsabilité. « Je me sens responsable et il faut accepter une part de culpabilité.  Tous ensembles, nous devons régler ce problème récurrent. Le public est souverain. S’il pense qu’il faut siffler, il faut l’encaisser et continuer à travailler. Nous devons essayer de changer la dynamique. C’est leur droit et il ne me reste plus qu’à répondre à ma manière, en jouant au football », a-t-il réagi en fin de match.