Les vols internationaux d’Ethiopian Airlines suspendus à Goma

La joie de la population de la capitale du Nord Kivu n’aura été que de courte durée. Pour des raisons de poursuite de travaux, la direction générale de la Régie des voies aériennes a reporté la desserte en vols internationaux par la compagnie éthiopienne. 

La piste de l’aéroport de Goma, dans le Nord-Kivu.

La piste de l’aéroport de Goma, dans le Nord-Kivu.

La nouvelle est tombée le 10 juillet, quelques heures après qu’Ethiopian Airlines ait inauguré son premier vol international à l’aéroport de Goma. La Régie des voies aériennes dans une lettre adressée à Justin Kalumba, ministre des Transports et des voies de communication a justifié le jour même sa décision de poursuivre les travaux en cours à l’aéroport. « Pour d’impérieuses raisons de sécurité liées aux travaux en cours sur la piste, la Régie des voies aériennes a décidé d’interrompre la poursuite des vols d’Ethiopian Airlines sur la plateforme aéroportuaire de Goma », peut-on lire dans la lettre de la RVA.  Ethiopian Airlines a commencé avec la ligne Goma-Kinshasa via Addis-Abeba (Éthiopie) et doit inaugurer d’autres vols internationaux, notamment à  Dubaï  ou à Johannesburg. La compagnie a fixé le prix du billet Goma-Kinshasa via Addis-Abeba à 870 dollars. La possibilité de réduction dépend du nombre de passagers. Le vol du 10 juillet est une reprise après plus de dix ans d’interruption.

La population de Goma très affectée

Pour la population de Goma la question est de savoir pourquoi, selon elle, cette décision ne touche qu’Ethiopian Airlines et pas d’autres compagnies. Certains habitants qui avaient déjà réservé des billets pour des vols à l’étranger, ont indiqué que l’appareil DHC800, affecté au vol inaugural est plus petit que beaucoup d’autres aéronefs à destination de Goma. Le bureau local d’Ethiopian Airlines affirme avoir transféré au Rwanda les passagers qui avaient acheté leurs titres de voyage.    L’ouverture au trafic de cet aéroport a été faite par le vice-gouverneur du Nord Kivu, Feller Lutayichirwa, après sa réhabilitation selon les normes de sécurité internationales. Selon le vice-gouverneur, la réouverture de l’aéroport de Goma aux vols internationaux va  encourager les investissements dans cette partie du pays où la paix se consolide.  «Les investisseurs se décident à venir placer leurs avoirs au Nord-Kivu à la suite de la sécurité en cours de recouvrement de même que le dynamisme dont fait preuve la population», a-t-il affirmé.

La piste se rallonge

Après l’éruption du volcan Nyiragongo, dont la lave avait détruit une grande partie de la piste d’atterrissage en 2002, celle-ci fut réduite à 1800 mètres.  Elle a été prolongée de 500 mètres grâce au gouvernement allemand qui a financé, par le canal de l’ONG Agro Action Allemande, (AAA/Weilfthunger) les travaux en plus de la réhabilitation de la chaussée aéronautique. Reconnaissant vis-à-vis de tous les partenaires, Edy Kioma, directeur général de la RVA, annonce que des efforts supplémentaires sont conjugués par des partenaires multilatéraux qui veulent aller  de 2 265 à 3 000 mètres pour un coût de 52 millions de dollars. Pour sa part, le directeur régional d’Ethiopian Airlines en Afrique, Biruk Endashaw, a indiqué qu’à cause de l’importance que revêt l’escale de Goma,  dans la circulation aérienne, sa compagnie va appuyer le développement économique de l’Est du pays.