Le FMI corrige les perspectives de la croissance à 8,7 en 2013

Daniel Mukoko Samba, Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget

Daniel Mukoko Samba, Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget

Le Premier ministre, Augustin MATATA PONYO a présidé lundi 25 novembre 2013, la cinquante-troisième réunion de l’exercice 2013 sur le suivi de la situation économique et financière du pays.

A cette occasion, trois points ont été examinés au cours de la réunion, à savoir : l’évaluation des recommandations de la réunion du lundi 18 novembre 2013; la synthèse de la situation économique et financière récente arrêtée au 22 novembre 2013 et les dossiers spécifiques.

Synthèse de la situation économique et financière au 22 novembre 2013

Au niveau national, on renseigne que le cadre macroéconomique est resté stable. En effet, en date du 22 novembre 2013, les principaux indicateurs se sont présentés comme suit: le taux d’inflation hebdomadaire était à 0,017% (+0,001). En cumul annuel, le taux d’inflation a atteint 0,903%. En annualisé, le taux d’inflation à fin 2013 serait de 0,999%, contre une cible de 4%.

Le taux de change du franc congolais est demeuré stable par rapport au dollar américain, avec une légère appréciation de 0,8% à l’indicatif  et une dépréciation de 0,1% au parallèle. Le taux était à 922,83 CDF/USD et 938,25 CDF/USD, respectivement sur les deux marchés.

Les réserves internationales se sont accrues de Usd 11,32 millions par rapport à la semaine précédente. Au 22 novembre, elles se sont situées à Usd 1.739,37 millions, correspondant à 9,20 semaines d’importation. Le taux directeur de la BCC a été fixé à 2,0% depuis le 08 novembre 2013.

Concernant les finances publiques, la situation au 22 novembre 2013 a renseigné un déficit de 69,1 milliards CDF, résultant de recettes de 167,9 milliards CDF et de dépenses de 237,0 milliards CDF.

Contexte international

Au plan international, l’actualité a été marquée par la publication, en date du 20 novembre, du rapport de la Conférence des Nations-Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) consacré aux pays les moins avancés. Dans ce rapport, on a noté une progression discordante entre la croissance économique et la création d’emplois sur la période 2000-2012.

Pour remédier à cette situation, il est proposé notamment la promotion de l’intégration internationale et la libéralisation du commerce, la mobilisation accrue de ressources internes et la priorité au financement de l’agriculture et des infrastructures susceptibles de faciliter la production des biens et services et leur transport.

S’agissant des matières premières, essentiellement le cuivre et le cobalt, leurs prix sont en baisse. La tonne du cuivre s’est vendue à 6.991,00 USD, contre 7.233,00 USD à fin octobre, affichant une perte en valeur de 3,34%. Quant au cobalt, son prix est resté le même par rapport à la semaine précédente. Cependant, comparé à fin octobre, ce prix a enregistré une baisse de 5,19%.

En ce qui concerne les produits pétroliers, on a noté de légères hausses sur les deux principaux marchés. Sur la place de Londres, il a progressé de 1,93% en date du 22 novembre pour se situer à 110,61 USD le baril contre 108,51 précédemment. A New-York, à la même date, le prix du baril est passé de 93,69 USD à 94,77 USD, soit +1,15%.

Les prix de principaux produits céréaliers sont en hausse par rapport à la semaine précédente, à l’exception du maïs. La tonne de riz s’est vendue à 15,77 USD (+0,10%) pour 649,75 USD (+1,00%) la tonne de blé et 155,42 USD (-1,00%) pour le maïs.

Dossiers spécifiques

La paie du mois de novembre, commencée le 15 du mois se poursuit normalement tant à Kinshasa qu’en provinces. Revenant sur la problématique des mises à jours régulières des fichiers de la paie, la Troïka stratégique a convenu de responsabiliser le SECOPE (le Service de comptabilité et de paie des enseignants) pour clarifier le fichier des enseignants, dans une phase pilote.

Faisant le suivi des mesures de baisse des prix de denrées de première nécessité, sur base des efforts consentis dans ce domaine, il a été retenu que l’Institut national des statistiques (INS) établisse un indice axé essentiellement sur les produits visés par la mesure de la baisse des prix, de manière à permettre d’apprécier les progrès réalisés.

Au terme de la mission du FMI qui a séjourné à Kinshasa, du 18 au 22 novembre 2013, il a été établi que tous les critères quantitatifs ont été respectés à fin octobre. Les services du FMI ont également corrigé les perspectives de la croissance en 2013, en relevant le taux de croissance à 8,3%, contre 6,2% indiqué dans le rapport du Fonds sur les perspectives de l’économie mondiale publié en octobre 2013.

La Troïka stratégique de ce lundi 25 novembre 2013 a donné lieu à neuf recommandations.

La rencontre a réuni, autour d’une même table le Vice-Premier ministre et ministre du Budget, Daniel MUKOKO SAMBA, le ministre de l’Economie et du Commerce, Jean-Paul NEMOYATO Bagebole, le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Finances, Patrick KITEBI, le Vice-gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déo MUTOMBO NYEMBO et le Directeur de cabinet du Premier Ministre, Jean NSELE, comme rapporteur.

Au terme de la mission du FMI qui a séjourné à Kinshasa, du 18 au 22 novembre 2013, il a été établi que tous les critères quantitatifs ont été respectés à fin octobre.