Le gouvernement du Katanga invite les opérateurs miniers à recourir à la sous-traitance congolaise

Moïse Katumbi, Gouverneur du Katanga, (Photo AFP)

Moïse Katumbi, Gouverneur du Katanga, (Photo AFP)

Les responsables des entreprises du secteur minier membres de la Fédération des entreprises du Congo (FEC/Katanga) se sont entretenus assez longuement avec Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur de la province du Katanga sur la nécessité de réserver obligatoirement la sous-traitance aux entreprises congolaises. Politique encourageante qui vise à faire profiter les Petites et Moyennes Entreprises (PME) congolaises du boom minier qu’enregistre actuellement la province du Katanga. Une Commission de vulgarisation de cette loi déjà signée au Katanga, qui exige que la sous-traitance soit réservée exclusivement aux Congolais, est à pied d’œuvre dans la province du Katanga. Tout aussi, soucieux du déficit énergétique qui caractérise actuellement le Katanga, le gouverneur de province a annoncé la mise en œuvre du programme d’économie d’énergie avec l’utilisation des ampoules économiques. Un programme qui pourra permettre à la province d’économiser plus ou moins 30 mégawatts. Aux entreprises minières, Moïse Katumbi Chapwe n’a pas hésité de leur demander de s’approvisionner localement en chaux auprès de la Grande cimentière du Katanga (GCK basée à Kakontwe dans la ville de Likasi).

Cette nouvelle unité de production produit 11.000 tonnes de chaux par mois. Quantité jugée suffisante et pouvant satisfaire tous les besoins en approvisionnement de toute la province. Le gouverneur de province a entretenu les chefs d’entreprises minières sur les récentes mesures prises par son gouvernement de pouvoir cantonner les représentations des entreprises minières sur le site appelé Loano-City. Cité moderne située à proximité de l’Aéroport international de la Loano. Il en a profité également pour saluer celles des entreprises minières qui ont déjà « délocalisé leurs bureaux vers Loano-City tout en exhortant les autres à emboiter le pas en vue de quitter définitivement les quartiers résidentiels ». Communication aussi bien accueillie par Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l’Assemblée provinciale du Katanga et Eric Monga, président provincial de la FEC/Katanga qui n’ont pas caché leur satisfaction à la rencontre entre le numéro 1 de la province et les opérateurs miniers. Pendant ce temps, Henri Chansa Esglono, président de la FEC/Kolwezi conscientisait les opérateurs économiques de sa ville à payer les taxes de l’Etat. Il les a invités à payer, à cœur joie, « les taxes légales afin de permettre aux autorités de la ville de faire face aux urgences liées au développement de Kolwezi ».

Cette communication a été faite à l’issue d’importante réunion de sensibilisation et de clarification présidée dernièrement par Mme le Maire de la ville de Kolwezi, Charlotte Cime Jinga. A ce propos, Mme le Maire a mis face à face les opérateurs économiques, les chefs de services urbains et les chefs d’entreprises afin de clarifier les contours légaux de toutes les taxes tant du Trésor public que des entités administratives décentralisées perçues régulièrement par les différents services générateurs des recettes à Kolwezi. Exercice difficile certes mais aussi justifié par l’installation du Guichet unique planifié par DOSEC et le guichet de la RAWBANK. Ces deux guichets inspirent plutôt confiance aux opérateurs économiques qui ont promis de s’acquitter de leur devoir vis-à-vis de l’Etat congolais.