Les indicateurs au vert

L’évaluation de la santé économique du pays, fin septembre, a affiché une note positive quant au taux de
croissance, selon le communiqué publié par la Troïka stratégique du gouvernement. 

Les membres de la Troïka stratégique autour du Premier ministre, Matata Ponyo.

Les membres de la Troïka stratégique autour du Premier ministre, Matata Ponyo.

Au plan national, le gouvernement affirme que les estimations réalisées sur la base des données de production à fin septembre 2014 indiquent un taux de croissance de 8,7 %, en cohérence avec les prévisions initiales de 8,8 %. Le cadre macroéconomique s’est, de ce fait, davantage consolidé. Le taux d’inflation hebdomadaire s’est situé à 0,08 % (-0,002). En cumul annuel, il a atteint 0,869 % au niveau national. Le taux d’inflation à fin d’année serait de 1,161 %, contre un objectif de 3,7 %. Le marché des devises, au 26 septembre, est demeuré stable. Il s’est légèrement apprécié de 0,03 % sur le marché parallèle, affichant 931,75 francs pour un dollar. Il s’est, par contre, déprécié de 0,5 %, s’établissant à 926,04 francs pour un dollar, sur le segment indicatif. Les réserves internationales sont à 1734,77 milliards de dollars, équivalant à 8,30 semaines d’importations contre 1737,47 milliards de dollars, équivalant à 8,30 semaines d’importations. Le taux directeur de la Banque centrale du Congo (BCC) reste maintenu à 2,0 %, avec une marge de positivité de 0,78 point au 26 septembre. Le solde du compte général du Trésor, au 26 septembre, indique un déficit de 118,8 milliards de francs, provenant des recettes de 177,8 milliards de francs et des dépenses de 296,6 milliards de francs. En cumul annuel, le compte général du Trésor présente une marge positive de 102,5 milliards de francs.

La Troïka stratégique est revenue sur la participation du président de la République au dernier sommet des Nations unies sur le climat, tenu le 23 septembre à New York, en marge de l’Assemblée générale. Les cinq principales résolutions adoptées par les participants lors de cette rencontre internationale intéressent particulièrement le gouvernement. Il s’agit de l’entente au niveau mondial pour un accord ambitieux sur le climat, de la mobilisation de 2,3 milliards de dollars au titre d’un nouveau fonds vert pour le climat, de l’instauration d’un prix carbone sous forme de taxe ou de marché des quotas de dioxyde de carbone, de l’adoption de la déclaration de New York sur les forêts et du financement d’investissements climatiques pour le développement d’une planète éco-intelligente. Les prix des matières premières composant l’essentiel des exportations de la RDC étaient tous en baisse au 25 septembre. « Le cours du cuivre est passé de 6 918 dollars la tonne métrique à 6 765 dollars, perdant 2,21 % de sa valeur. La tonne métrique du cobalt s’est négociée à 34 133 dollars contre 34 398 dollars la semaine précédente, soit un recul de 0,77 % », note la Troïka. Concernant l’or, le prix de l’once s’est fixé à 1222, 30 dollars, contre 1225,45 dollars une semaine avant, soit -0,26 %. Les prix du baril de pétrole, au 26 septembre, étaient en hausse sur les deux marchés. A Londres, il était à 96,83 dollars (+3,78 %) et sur le marché new-yorkais, il s’est établi à 92,95 dollars (+0,61 %). Pour ce qui est des prix de produits céréaliers, au 19 septembre, ils se sont présentés comme suit : 474,00 dollars (-2,9 %) pour le blé ; 12,71 dollars (+0,5 %) pour le riz ; 119,00 dollars (-4,3 %) pour le maïs.