Banro Corporation produit 82.591 onces d’or en 2013 à Twangiza

Site d’exploitation d’or à Twangiza dans la province du Sud-Kivu (photo Banro)

Site d’exploitation d’or à Twangiza dans la province du Sud-Kivu (photo Banro)

Au cours du dernier trimestre 2013, l’entreprise Banro Corporation a extrait près de 22858 onces d’or, soit  10 % de plus que la production du trimestre précédent et de 15% supérieur à la moyenne des trois premiers trimestres de la même année. Durant toute l’année, la production s’élève désormais à 82591 onces d’or, selon une dépêche de Marktwired du 9 janvier dernier.

La société a procédé à la mise à jour des opérations  pour ses mines d’or de Twangiza et de Namoya situées dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo.

Ce qui prouve à suffisance que la mine de Twangiza continue à optimiser le processus d’extraction  jusqu’à atteindre un débit de près de 1,7 millions de tonnes par an. «Nous sommes heureux des progrès réalisés à Twangiza pendant  la dernière moitié de 2013 et nous nous réjouissons à la fois de l’augmentation des débits et des recouvrements en 2014 après l’achèvement du projet de mise en valeur au 1er trimestre de cette année», a commenté le Dr John Clarke, son  Président Délégué Général.

Le document publié signale que les opérations à Twangiza continuent d’être touchées négativement par les niveaux de précipitations élevés enregistrés à cette époque de l’année. Pour réduire l’impact futur des périodes de fortes précipitations, une zone de minerai de stocks couverts a été conçue et est prévue pour l’achèvement avant la fin du 1er trimestre 2014.

La production d’or de 320 onces à Namoya

Le 30 Décembre 2013, la Société Banro a annoncé la première production d’or de 320 onces provenant de la mise en service à chaud de la livraison en tas de Namoya chargé de carbone, d’élution et des opérations d’extraction électrolytique. L’achèvement de la construction de l’usine de Namoya se poursuivra jusqu’à l’étape des opérations de mise en service au premier trimestre 2014 et la production devrait être commercialisée d’ici la fin du deuxième trimestre 2014.

La note précise également que la Société prévoit l’achèvement de l’usine de traitement de Namoya, avec la mise en place des composants gravité au premier trimestre 2014. Actuellement, l’équipe de Namoya continue à utiliser des concasseurs mobiles pour ajouter le  minerai aggloméré au remblai de livraison.

Banro Corporation, un exemple à suivre

A côté de l’exploitation aurifère, Banro Corporation est engagée effectivement dans le développement de la contrée dans laquelle elle mène ses activités. Ainsi, Banro a construit et entretenu des tronçons routiers importants. C’est le cas de la route qui relie Butuza et Twangiza, longue de 37 Kms. La réhabilitation continue sur les axes routiers Kakangala-Elila (30 Kms), Kakangala-Mapale (11 Kms), sans oublier la longue route de 557 Kms qui relie plusieurs localités entre Uvira et Saramabila (Uvira-Baraka-Fizi-Lulimba-Kilembwe-Saramabila).

En plus, il faut ajouter la réhabilitation des pistes d’aviation de Kamituga, Namoya et Lugushwa. Le social n’a pas été laissé pour compte. Des fontaines d’eau potable ont été aménagées dans différents villages par la Fondation Banro, faisant passer en 2013 le nombre de postes de distribution d’eau de 20 à 50. Parmi les actions importante figure celui de la remise en état de l’eau potable de Nfunu desservant 30.000 personnes dans la commune de Kadutu à Bukavu dont la célébration a eu lieu le 8 décembre 2012 dans le chef-lieu du Sud Kivu. D’ailleurs, l’ajout de panneaux solaires a permis la mise en service d’un système d’éclairage public grâce auquel ces postes de distribution d’eau peuvent être utilisés jusqu’à la tombée de la nuit. A cela, il faut ajouter le développement des infrastructures scolaires et sanitaires à Luhwinja, Namoya, Kibiswa, Shabunda et Lugushwa. Bien d’autres infrastructures scolaires ont été construites auparavant. Parmi celles-ci, l’on peut citer les EP Mulangane Ngweshe (240 élèves), Makwale Burhinyi, l’institut Mapale dont la célébration a eu lieu le 22 mai 2013. Troisième plus grande école secondaire construite par la Fondation Banro et onzième nouvelle école, celle-ci comprend huit classes permettant d’accommoder 340 élèves. Les 11 écoles, en plus de deux écoles supplémentaires qui ont été remises en état par la Fondation Banro, accueillent actuellement 7 300 élèves. Il y a même plus, car la Fondation Banro paie une allocation mensuelle aux enseignants des 13 écoles qu’elle a construites ou remises en état pour suppléer à leurs maigres salaires ainsi que des bourses de niveau secondaire et universitaire pour aider les jeunes souhaitant poursuivre une carrière professionnelle et technique dans l’industrie minière. Un exemple à suivre par les autres sociétés minières. Banro est une société canadienne d’exploitation aurifère axée sur la production de la mine de Twangiza, qui a commencé sa production commerciale en Septembre 2012, et sa deuxième mine d’or de Namoya est située à environ 200 kilomètres au sud-ouest de la mine d’or de Twangiza dans les provinces du Sud-Kivu et de Maniema. Parmi ses objectifs à long terme, la société compte mettre en place deux autres grands projets de production d’or à Lugushwa et à Kamituga. Tous les quatre projets sont situés sur la ceinture aurifère de Twangiza-Namoya long de 210 km, indique le document publié par Fil de marché aux Etats Unis d’Amérique. A Twangiza, le premier lingot d’or est arrivé avant la fin de l’année 2011. Banro détient à 100% cinq sites miniers dans la grande ceinture aurifère de l’Est de la RD Congo.