Climat des affaires : le secteur privé appelé à la rescousse

Mathias Buabua wa Kayembe, DG Anapi, (Photo Radio Okapi)

Mathias Buabua wa Kayembe, DG Anapi, (Photo Radio Okapi)

La direction générale de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (Anapi) a officiellement sollicité des entreprises privées partenaires de venir à la rescousse dans la promotion du secteur des investissements. Au cours d’une réunion de concertation tenue récemment à Kinshasa, les milieux d’affaires ont été appelés à s’associer aux efforts de mise en œuvre des outils promotionnels de cette Agence nationale, pour assurer une meilleure visibilité aux différents secteurs porteurs, notamment l’énergie, les transports, le tourisme, les télécoms, les banques et l’agro-industrie.

Pour l’Anapi, en effet, la question de l’image du pays doit autant interpeller l’État que le secteur privé. De l’avis de la direction générale de cette agence, le sens de cette démarche consiste à mieux impliquer les milieux d’affaires dans la confection des brochures promotionnelles comportant des informations administratives. Cela intègre également la promotion des cahiers de charges sectoriels pour l’ensemble de ces secteurs précités. Cette implication serait, à en croire l’Anapi, un gage pour montrer que le pays a bien amorcé une évolution dans la voie de l’amélioration de son climat des affaires, et que les projets d’investissements s’exécutent désormais « merveilleusement». «Il n’y a d’autres voies que les outils promotionnels, notamment les brochures, les CD, les dépliants et les écrans lumineux, pour défendre l’image du pays », a appuyé la direction générale de l’Anapi. Cette agence s’est, par ailleurs, félicitée d’avoir posé un écran lumineux à l’aéroport international de Ndjili, la porte d’entrée de la République Démocratique du Congo  pour les nouveaux investisseurs, notamment.