Cohydro : relance des activités de vente au réseau

Une station d’essence dans la ville de Kinshasa

Une station d’essence dans la ville de Kinshasa

La Congolaise des Hydrocarbures, COHYDRO Sarl, vient de renouer avec ses activités de vente au réseau, interrompu depuis plusieurs mois. A en croire des sources proches de l’entreprise pétrolière nationale, la vente au réseau a déjà démarré à Kinshasa, où toutes les stations que compte la COHYDRO ont été approvisionnées en essence et en gasoil. Un premier stock de 700 tonnes métriques d’essence et de 600 tonnes de gasoil est disponible. L’intérieur du pays sera également approvisionné dans les tout prochains jours avec l’acquisition d’un nouveau stock de produits pétroliers.

De janvier à septembre 2013, la COHYDRO n’a pas effectué des importations en carburant et en lubrifiants. Elle a acheté localement des produits en quantité insuffisante, une situation qui n’a pas permis à la société d’effectuer des activités significatives.

Transport des produits pétroliers 

Le transport des produits pétroliers a  constitué l’activité principale de la société. En effet, la production de la flotte a rapporté, fin septembre à l’entreprise, plus de Usd 3 millions de recettes brutes pour près de 24 millions de litres de produits transportés.

Les revenus de participations et autres ont été constitués essentiellement des dividendes 2012 perçus de Lirex (un peu plus de Usd 9 millions), les revenus locatifs immeubles, les revenus des wagons-citernes mis en location, le Centre médical et les recettes diverses.

C’est avec ces recettes que l’entreprise a finalisé le plan de relance 2013-2014 qui a projeté l’accroissement des revenus de la société jusqu’à Usd 12 millions du fait qu’il reposait essentiellement sur la reprise des activités commerciales par l’importation, tous les deux mois, de 12.000 TM de produits pétroliers.

Plan stratégique de l’aval

Dans le même ordre d’idées, le plan stratégique de l’aval pétrolier de développement qui prévoyait la construction des infrastructures pétrolières à savoir 2 pipelines, 7 stations-service et 11 dépôts, ainsi que l’acquisition de nouvelles unités de la flotte fluviale parmi lesquelles 8 barges à font plat, 5 pousseurs et 1 barge motorisée, sans oublier l’acquisition des camions et des wagons-citernes.

Le tableau de formation du résultat renseigne, pour la période sous examen, soit de janvier à septembre 2013, que l’exploitation a dégagé un résultat bénéficiaire de Fc 1.621.356,84. Cette position est essentiellement confortée par les dividendes susmentionnés, les recettes issues du transport et autres.

Quant aux charges d’exploitation, la gestion axée sur les objectifs arrêtés (plan de trésorerie, budget d’exploitation) a permis de régler leur niveau à Fc 12 millions, avec une extrapolation à Fc 16 millions fin décembre.

C’est ainsi que les charges ont accusé une nette diminution par rapport à celles des exercices antérieurs.

Par ailleurs, il convient de noter que la COHYDRO a sollicité et obtenu auprès de la RAWBANK une ligne de crédit à hauteur de Usd 1,5 million en vue de la réhabilitation de la fonction flotte. Trois unités de la flotte fluviale sont actuellement en réparation au chantier naval de Chanimétal pour des travaux de carénage et de remotorisation, de chaudronnerie et de mise en conformité.

Exploitation de la Zic 

Parmi les activités des sociétés partenaires en amont, on peut citer la tenue de la réunion technique pour finaliser les études géochimiques sur les indices de surface et opérer le compte-rendu du bloc Nganzi, conformément à la loi sur les hydrocarbures, après le retrait de Soco-RDC de ce bloc. A cet effet, Soco compte rendre 50% de la superficie dudit bloc à l’Etat. Cette décision est intervenue à la suite du rapport des forages effectués par cette société et les résultats préliminaires de l’analyse du suintement des huiles biodégradables.

On note aussi le partenariat conclu entre la Congolaise des Hydrocarbures (COHYDRO) et SONANGOL pour l’exploitation de la Zone d’intérêt commun sur le Plateau continental.