Compte général du trésor : le solde provisoire en déficit

Ce constat a été fait par la « Troïka stratégique », réunion du gouvernement consacrée au suivi de la situation économique et financière du pays, du 25 août.

Une des reunions de la Troîka statégique. (DR)

Une des reunions de la Troîka statégique. (DR)

Le solde provisoire du compte général du trésor, au 22 août, affiche un déficit de 90,7 millions de francs, provenant des recettes de 157,8 milliards de francs, et des dépenses de 248,5 milliards de francs.  En cumul annuel, le compte général du trésor présente une marge positive de 163,9 milliards de francs.  Dans un autre registre, la Troïka stratégique a souligné que le cadre macroéconomique poursuit sa stabilité, avec un léger recul du niveau des prix intérieurs, au courant de la semaine du 17 au 24 août. Concrètement, le taux d’inflation hebdomadaire a été à 0,012 % (-0,001). En cumul annuel, il a atteint 0,813 %, au niveau national. Le taux d’inflation à fin d’année serait donc de 1,246 %, contre un objectif de 3,7 %. Le marché de change, au 22 août, est demeuré stable, sur fond de légères dépréciations respectives de 0,14 % et 0,03 %, à l’indicatif et au parallèle. Le taux de change sur ces deux segments, pour un dollar, était à 923,3 dollars et à 931,75 dollars.

La baisse du niveau des réserves de change est consécutive à des dépenses d’investissement consenties en faveur de l’acquisition, par le gouvernement, de nouvelles locomotives au profit de la  SNCC

Troïka stratégique

Les réserves internationales sont à 1.757,35 milliards de dollars, équivalent à 8,45 semaines d’importations, contre 1.771,91 milliards, équivalent à 8,5 semaines d’importations, il y a une semaine. Pour les membres de la Troïka « la baisse du niveau des réserves de change est consécutive à des dépenses d’investissement consenties en faveur de l’acquisition, par le gouvernement, de nouvelles locomotives au profit de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) ».  S’agissant du taux directeur de la Banque Centrale du Congo, il s’est situé à 2,0 %, avec une marge de positivité de 0,73 point.

Poursuite de la bancarisation 

Sur Concernant les dossiers spécifiques, les membres de la Troïka stratégique ont décidé de poursuivre la bancarisation de la paie des éléments des Forces armées de la RDC (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC), à partir du mois d’octobre prochain. Par ailleurs, elle a examiné la note présentée par le Comite de suivi de la paie sur les territoires en difficulté, à cause d’une situation due essentiellement à l’absence de système bancaire. En guise de solution, le ministre délégué aux Finances et le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) ont été chargés d’accorder des facilités administratives et fiscales aux banques désireuses d’étendre leurs réseaux dans l’arrière-pays. Objectif : « accélérer le processus de bancarisation, mais aussi mettre à la disposition de ces contrées les services bancaires, indispensables à la redynamisation des tissus économiques », a souligné la Troïka.

Lutte contre Ebola 

Par ailleurs, le ministre de la Santé, invité à la réunion de la Troïka, a présenté un plan de contingence du virus Ebola qui s’est déclaré dans la localité de Djera, territoire de Boende, district de Tshuapa, dans la province de l’Equateur. « Les membres de la Troïka stratégique ont adopté ce plan, assorti d’un budget, pour lequel le ministre délégué aux Finances et le gouverneur de la BCC ont été chargés de libérer en vue des actions immédiates prévues par le ministère de la Santé», renseigne un communiqué de la Troïka stratégique.

Stabilité des cours du cuivre et du cobalt  

Cette réunion du gouvernement consacrée au suivi de la situation économique et financière du pays a noté une légère hausse des cours du cuivre sur le marché international. Selon la Troïka stratégique, au 21 août 2014, le cours du cuivre a enregistré une hausse de 1,12 %, se situant actuellement à 7.025 dollars. Quant au cobalt, le prix à la tonne s’est maintenu à 34839 dollars. Pour ce qui est de l’or, l’once a connu un recul de 2,73 %, et s’est négociée à 1277,05 dollars, contre 1309,10 dollars une semaine auparavant. « Les cours de baril du pétrole continuent leur fléchissement sur les deux marchés, mais de manière plus ralentie sur la place de Londres », a indiqué la Troïka. Concrètement, la semaine dernière, les cours se sont situés à 102,10 dollars (-0,39 %) à Londres, et 93,38 dollars (-2,30 %) sur le marché de New York. En ce qui concerne les produits céréaliers, la tendance est plutôt en hausse, au 21 août 2014 : 546,25 dollars (+3,46 %), pour le blé ; 12,83 dollars (+1,34 %) pour le riz ; 133,18 dollars (+1,19 %), pour le maïs.