Deux entreprises s’associent pour exploiter l’or de Mpokoto

La compagnie minière Armadale Capital  a conclu  un partenariat avec Africa Mining Contracting Services Group en vue de la mise en valeur d’un projet aurifère au Katanga.

Des chercheurs d’or artisanaux.

Des chercheurs d’or artisanaux.

La conclusion de l’accord portant sur le financement, la mise en valeur, la construction et l’opérationnalisation du projet avec Africa Mining Contracting Services Group a été annoncée le 8 juin 2015 par Armadale Capital Plc. Le protocole prévoit la production commerciale de l’or au cours de la première moitié de l’année 2016, rapporte l’agence Écofin.

Les négociations étaient conduites par l’entreprise Kisenge Ltd, filiale entièrement détenue par Armadale et une filiale d’Africa Mining Contracting mais la finalisation de l’accord, projetée au prochain trimestre, dépend encore des résultats définitifs de l’étude de faisabilité.

D’après les clauses du deal, la compagnie Africa Mining Contracting a l’obligation d’intéresser les investisseurs qui devront mobiliser une enveloppe d’au moins 20 millions de dollars, en termes de prêt.

Pour Justin Lewis, directeur d’Armadale, ce financement marque une avancée majeure dans la mise en valeur de l’or de Mpokoto. « C’est un accord d’envergure pour notre stratégie de porter le projet à la production au bout des douze prochains mois », a-t-il poursuivi.

La valeur nette actualisée après impôt de ce projet est évaluée autour de 55,3 millions de dollars calculés sur une prévision du prix de l’once d’or à 1 250 dollars. « Le projet continue de montrer des résultats hautement attrayants et un potentiel de production à court terme avec des rendements robustes même à un faible prix de l’once d’or », avait reconnu en novembre 2014 Justin Lewis.

La compagnie, dont les activités sont centrées sur le financement et la mise en valeur des actifs miniers en Afrique, a récemment découvert dans le projet un objectif d’exploration de 2,4 à 3 Mt de ressources titrant 1,25 à 1,5 gramme par tonne d’or (g/t), susceptible de générer des ressources supplémentaires de 120 000 à 150 000 onces d’or. Alors que, jusque-là, Mpokoto renfermait 678 000 onces d’or de ressources minérales.

Cet accroissement des ressources est salutaire, car la société Armadale table sa stratégie de mise en valeur sur une production de l’or low-cost et low-capex (production de l’or à faible coût) au premier semestre 2016.

Hormis, le projet aurifère de Mpokoto, Armadale Capital détient la société Kisenge Ltd,  présente à 80% dans la société des Mines d’or de Kisenge Sarl. Elle possède 32 licences d’exploration couvrant une étendue de 0,89 million d’hectares, et 100% d’intérêts dans la compagnie des services miniers Cluff Mining Congo Sarl.