La DGDA en ordre de bataille pour réaliser plus de 2 mille milliards de Francs congolais en 2014

La Dgda déterminée à réaliser plus de 2 mille milliards FC, (photo BEF)

La Dgda déterminée à réaliser plus de 2 mille milliards FC, (photo BEF)

A la Direction générale des douanes et accises, DGDA, les directeurs centraux et provinciaux se sont engagés à mobiliser pour l’exercice 2014 2.456.599.330.291 de Francs congolais. Un engagement pris au terme de la 7ème session ordinaire tenue du 28 au 30 janvier 2014 au Romeo Golf dans la commune de la Gombe en présence du ministre délégué aux Finances Patrice Kitebi, et du Directeur général Deo Rugwiza Magera ainsi que de ses adjoints Gabriel Muepu et Carol Lutaladio. Autre présence, c’est celle des représentants de la DGDA à l’Organisation mondiale des douanes (OMD) à Bruxelles (Belgique), à Dar-es-Salaam (Tanzanie), à Mombasa (Kenya) et au Bureau régional de liaison et de renseignement (BRLR) à Douala (Cameroun) et à Kampala (Ouganda). Quatre points étaient au centre de ces assises qui ont connu la participation des directeurs venus du Bandundu, du Bas-Congo, de l’Equateur, du Kasaï occidental, du Kasaï oriental, du Katanga, du Maniema, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de la Province Orientale.
Il s’agit notamment l’évaluation des recommandations issues de la 6è session des Directeurs tenue au Grand Hôtel Kinshasa en juillet 2013, l’évaluation du niveau d’exécution des contrats de performance signés par les Directeurs provinciaux, l’évaluation du niveau d’exécution du plan d’action 2013 et présentation du plan d’action 2014. Quant aux assignations budgétaires provisoires de l’exercice 2014, elles s’élèvent à hauteur de 2.456.599.330.291 Fc. Le Directeur général de la DGDA a rappelé les prévisions budgétaires des recettes des douanes et accises assignées à la DGDA pour l’exercice 2013 étaient fixées à 1.633.568.078.013FC. Ce budget prévisionnel a été réparti par mensualités entre les 12 provinces douanières de la DGDA suivant des coefficients de saisonnalité fixés par la Direction Générale. Ainsi lors de la revue semestrielle effectuée au cours de la 6ème session tenue en juillet 2013, il a été noté que contre des prévisions budgétaires de 749.807.747.808 francs congolais, la DGDA a, au premier semestre, mobilisé 804.805.167.863FC soit un taux de réalisation de 107,33%. Pour le second semestre, il fallait donc mobiliser 828.762.910.150,00 CDF afin d’atteindre les assignations annuelles de 1.633.568.078.013CDF.

Mission accomplie par le staff dirigeant de l’Ofida

Le Dg de la DGDA a exprimé sa satisfaction car sa régie financière avait mobilisé à la fin du second semestre 2013, la somme de 909.283.193.946 Fc qui, en plus des 804 805.167.863 FC du 1er semestre, porte les recettes de l’année à 1.714.088.361.809 Fc contre 1.633.568.078.013 Fc lui assignées par la loi de Finances. Ce qui représente un taux d’exécution de 104,93%.
Comparativement aux recettes réalisées en 2012 qui sont de 1.326.858.791.533 Fc, les recettes de l’année 2013 ont connu un taux d’accroissement de 29,1810 et une plus-value de 387.229.570-276CDF soit plus de 400 millions de dollars américains, a indiqué le patron de la DGDA. Motif de satisfaction Deo Rugwiza qui a saisi cette occasion pour « saluer cette performance et féliciter tous ceux qui ont contribué à sa réalisation ». En juillet 2013, les Directeurs avaient signé des contrats de performance par lesquels ils se sont engagés individuellement, d’atteindre les assignations budgétaires de l’exercice 2013. L’année 2013 étant arrivée à son terme, pour le Dg de la DGDA, « la présente session sera mise à profit pour évaluer le niveau d’exécution de leurs contrats respectifs. A cet effet, le Directeur des Recettes du Trésor se chargera de présenter la situation de chaque province de manière à permettre à ceux d’entre vous qui n’auront pas atteint leurs assignations de donner des justifications ».
S’agissant de l’exercice 2014, la loi de Finances déjà promulguée par le Président de la République a assigné à l’ex-Ofida un budget des recettes de 2.456.599.330.291CDF soit 50,38% de plus que le budget de l’exercice 2013 et 43,32% de plus que les réalisations de cette même année. L’occasion pour Deo Rugwiza de mobiliser et d’engager ses troupes au combat. Ce combat consiste à percevoir les droits, taxes et redevances à caractère douanier et fiscal à travers l’importation ou l’exportation des marchandises de toute nature, soit du fait de leur transit ou de leur séjour en entrepôt douanier. L’autre mission de la DGDA consiste en la perception des droits d’accises et de consommation. Le Dg de la DGDA a exhorté les participants à la 7ème session de se mettre effectivement au travail « afin de nous préparer à faire face aux enjeux qui sont devant nous et à relever le défi qui nous est lancé », tout en rappelant la devise de la douane jamais démentie depuis 2005 à savoir « toujours davantage, aujourd’hui plus qu’hier et demain plus qu’aujourd’hui».
Pour y parvenir, Deo Rugwiza a souligné qu’« il nous faudra redoubler d’efforts dans la mobilisation des recettes par une lutte sans répit contre la corruption, la fraude, les tracasseries, les détournements et l’impunité. Il faudra appliquer, sans faille, les disposions du Code des douanes, du Code des accises, du Tarif douanier et l’ensemble des instructions et décisions de la Direction Générale en matière de gestion ».
Du côté du gouvernement, le ministre délégué aux Finances qui a clôturé les travaux, a déclaré que la 7ème session comportait des défis importants, au regard de ce que le Premier ministre Augustin Matata Ponyo avait dernièrement annoncé lors de son point de presse. « Atteindre 2.456, 6 milliards de dollars n’est pas du tout une mince affaire. Mais l’argentier national croit en la capacité de Déo Rugwiza de doubler d’efforts, comme par le passé, et de vaincre les obstacles » a lancé Patrice Kitebi au staff dirigeant de la DGDA. La fin de la 7ème session a été marquée par la signature des contrats de performance par les directeurs qui se sont ainsi engagés à relever le défi. L’évaluation sera faite au 30 juin 2014.