Le Gouvernement veut favoriser l’émergence d’une classe moyenne en RDC

Vue d’un supermarché qui fait la fierté des Kinois

Vue d’un supermarché qui fait la fierté des Kinois

S’investir dans un programme de soutien à l’entrepre nariat local et favoriser ainsi l’émergence d’une classe moyenne créatrice des richesses en RD Congo, telle est la dé marche dans laquelle le Gouvernement Matata entend s’engager. Cette démarche, qui est à placer dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires, était au centre de la récente réunion de la «Troïka Stratégique» gouvernementale.

L’exécutif national est en effet convaincu que la promotion de l’entreprenariat local contribuera de manière significative à générer cette classe moyenne qui manque tant au Congo-Kinshasa. D’après le Vice-Premier ministre et ministre du Budget, le programme de soutien à l’entreprenariat congolais devrait permettre à la République de faire face aux perturbations qu’elle connaît souvent sur le marché de certains produits de première nécessité. Daniel Mukoko expliquait à la presse que les échanges sur la problématique de la promotion de l’entrepreneuriat local découlent d’une proposition de la Troïka de mener une réflexion sur la possibilité de mise en oeuvre d’un véritable entrepreneu riat. Aussi, le ministre de l’Economie nationale et Commerce est-il chargé d’en formuler la démarche appropriée, en vue d’un soutien ferme du Gouvernement à cet effet.

Plus concrètement, ce dernier se devra de lister un certain nombre d’acteurs nationaux justifiant de l’expérience en la matière. Expérience qu’ils auront à mettre à contribution pour la création réelle d’une classe d’entrepreneurs locaux et nationaux. Ce qui devrait aboutir effectivement à l’éclosion d’une classe moyenne digne de ce nom. Dans le même cadre, il est à noter qu’une ébauche d’avantprojet de loi sur la promotion de l’entrepreneuriat est déjà dispo nible. Il sera fin prêt dans les tout prochains jours et sera soumis à l’approbation du Gouvernement, avant d’être déposé au Parlement pour son adoption, assure le Vice-Premier Mukoko.

«Créer des riches Congolais» Coïncidence de calendriers, la réunion de la Troïka sur la problématique de la création d’une classe des riches Congolais a coïncidé avec la poursuite des travaux d’harmonisation du rapport-synthèse de la Thématique «Economie, secteurs productifs et finances publiques» des Concertations nationales. S’étant longuement penché sur la problématique de la faible base de production qui caractérise l’économie congolaise, les délégués à cette thématique avaient également émis le voeu de voir l’économie nationale servir à enrichir les Congolais pour les faire sortir de la pauvreté.

«L’économie doit créer des riches Congolais qui peuvent investir dans les domaines comme l’agriculture et les mines», affirme Faustin Luanga Mukela, Comodérateur de la thématique. Et d’ajouter que l’Etat doit s’impliquer et mettre en oeuvre une politique qui génère la classe moyenne des Congolais à même d’investir dans le secteur économique. Car, explique-t-il, l’on ne peut pas développer le Congo sans les Con