Le Premier ministre se félicite de son bilan politique et économique

Le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo

Le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo

Première conférence de presse du Premier ministre en ce début d’année 2014. Un face à face avec les professionnels des médias qui a donné l’opportunité à Augustin Matata Ponyo Mapon de dresser le bilan de son action en 2013 et de fixer les perspectives pour la nouvelle année 2014. Sur le plan sécuritaire, diplomatique et politique, le Chef du gouvernement s’est félicité du succès éclatant, héroïque et historique des FARDC sur les forces négatives, principalement le Mouvement du 23 mars, M23. « C’est une victoire qui procède du leadership fort du chef de l’Etat au moment où personne n’y croyait. Il faut louer l’engagement ferme de nos forces armées. Au-delà de cette victoire militaire, il y a une victoire politique et diplomatique du président Kabila », a déclaré le Premier ministre au cours cette conférence de presse tenue le 25 janvier dernier à l’Hôtel du Gouvernement. Matata Ponyo a aussi évoqué sur ce chapitre, la réforme du secteur de sécurité axée sur la formation de l’armée républicaine et disciplinée capable de faire face à n’importe quelle menace, interne ou externe.

Stabilité du cadre macro économique

Au chapitre économique, l’élément de référence, a indiqué le Premier ministre est la stabilité du cadre macro économique qui constitue en elle-même un événement dans un environnement économique national et international perturbé. Dans les économies fortes et émergentes (dont la Chine), il y a une baisse de la croissance. Malgré la guerre qui sévit en RDC, le taux d’inflation est de 1%, ce qui fait de la RDC le meilleur taux du continent africain. Le taux de croissance de la RDC en 2013 est de 8,5%, 3ème meilleure croissance en Afrique pendant que le pays vise un taux de croissance supérieur à 10% en 2014. Matata Ponyo a parlé d’un taux de change stable, inférieur à 1% (920FC le dollar) alors que fin décembre 2009, le FMI évaluait que la monnaie nationale vaudrait, en décembre 2010, 1200 FC contre le dollar. Satisfaction donc pour le Premier ministre par rapport à cette stabilité des prix ainsi conquise, en réserve de taux de change, « la RDC a 1,7 milliards de dollars ». Après avoir gagné la bataille pour la stabilité du cadre macroéconomique, il reste à combattre un autre défi et non le moindre, le vendre mieux la pauvreté. Car de nombreuses interrogations restent sans réponses au sujet de ce paradoxe entre un taux de croissance positif soit 8,5% et le niveau de pauvreté dans lequel vit le congolais. Le Premier ministre l’a certainement compris, c’est ainsi qu’il s’est engagé lors de cette conférence de presse à travailler à présent pour le social après les bons chiffres enregistrés par l’économie congolaise.

D’autres réalisations

Dans le domaine de l’éduction, le Premier ministre a souligné que sur les 1000 nouvelles écoles annoncées, 130 sont déjà réfectionnées, un peu moins de 200 le seront très bientôt. Sur les 1000 centres de santé à réhabiliter, le matériel pour 130 d’entre eux est déjà arrivé, a-t-il fait savoir. Le secteur des transports en commun n’a pas été oublié par le Chef du gouvernement. Et la seule façon d’oublier les bus Mercédès 207, c’est d’augmenter le nombre des bus de la société Transports du Congo, TRANSCO. Et pour cela Matata Ponyo a annoncé que 70 bus supplémentaires vont bientôt arriver à Boma dans le Bas-Congo, ce qui fera un total de 300 bus dans la ville de Kinshasa. « Les 207 seront classés dans l’histoire triste de la République », a lancé le Premier ministre qui a rappelé qu’aux meilleurs moments de la Société des Transports du Zaïre, SOTRAZ, cette société n’avait que 300 bus. D’ici à avril prochain, le Premier ministre soutient que la société TRANSCO en aura 500.