Les agents de la Banque centrale croient en une année 2014 emprunte de nouveautés

Siège de la Banque centrale du Congo à Kinshasa/Gombe (photo BEF)

Siège de la Banque centrale du Congo à Kinshasa/Gombe (photo BEF)

Jetant un regard rétrospectif, les agents de la Banque centrale du Congo – par le truchement de leur délégation syndicale – se déclarent satisfaits de l’atterrissage en douceur de l’année 2013. Bien plus, ils croient en une année 2014 emprunte de nouveautés, « sous l’égide du Gouverneur Deogratias Mutombo Mwana Nyembo ». C’est en ces termes que soulignait le représentant des travailleurs lors de la cérémonie d’échange des vœux entre la Haute Direction de la Banque et le personnel.

L’occasion faisant le larron, le président de la délégation syndicale s’est attardé assez longuement sur ce qu’il a appelé les acquis des 5 ans de son mandat. Il s’agit entre autres acquis de la paie régulière des agents maintenue au plus tard le 25ème jour de chaque mois ; l’amélioration des salaires de l’ordre de 8% et la paix sociale, fruit d’un dialogue social permanent au sein de la banque des banques. Mais le syndicaliste en chef ne s’est pas contenté d’énumérer seulement les acquis, il s’est également penché sur quelques écueils constatés lors du même mandat. Notamment l’effritement du pouvoir d’achat, la fixation des frais scolaires sans tenir compte du cadre macroéconomique ; autant pour les taux de loyer.

Aux dires du même syndicaliste, malgré les temps durs, le Gouverneur actuel de la Banque centrale se doit de résoudre tous les problèmes des travailleurs que lui-même a connus en tant qu’agent. A l’occasion, il a été rappelé à ceux qui ne le savent pas que Deogratias Mutombo Mwana Nyembo est le 2ème fils-maison élevé au rang de Gouverneur après avoir gravi tous les échelons, à l’instar de feu Ndiang Kabul, enterré – étonnante coïncidence – tout juste à 10 jours de la fin d’année.

Amélioration du social et formation du personnel

Surnommé affectueusement « Mwana Membre », le patron de la Banque centrale qui présidait là sa première cérémonie d’échange des vœux depuis sa prise de fonction en mai 2013, a saisi cette occasion pour souligner que les aspirations du personnel relayées aussi bien par la Directrice des ressources humaines que le président de la délégation syndicale, ont été bien entendues. Puis, abordant le volet relatif à la vision que l’Institut d’émission entend poursuivre au cours des 4 prochaines années, Mutombo Mwana Nyembo expliquait que cette vision est, notamment, celle des ressources humaines professionnellement compétentes et suffisamment motivées, mues par un souci permanent d’efficacité et d’excellence.

C’est aussi une vision d’une banque centrale où l’équité sous-tend le traitement des hommes et des femmes, d’une part, ainsi que des organes, d’autre part, où les Entités provinciales bénéficient de la même attention que les organes du Siège, où les conditions de travail sont identiques dans toute la Banque partout où elle est représentée. C’est dans ce cadre que l’amélioration du social et la formation du personnel sont inscrites en bonne position parmi les priorités que Mutombo s’est fixées.

Aussi, a-t-il fait savoir, il veillerait à ce que, dans les limites des moyens dont dispose la BCC, la formation du plus grand nombre, d’une part, et des meilleures conditions de travail, notamment une rémunération adéquate, d’autre part, soient assurées au personnel.

Prêts pour l’acquisition des actifs durables

« Avec votre participation à la réalisation des objectifs, 2014 sera meilleure que 2013 », a souhaité le Gouverneur de la BCC précisant qu’en prélude, une illustration en sera donnée dès ce mois de janvier. Et de rappeler que c’est dans cette perspective qu’il a été amené à accorder une augmentation de la rémunération du personnel au 3ème trimestre. C’est dans la même veine que la haute hiérarchie de la banque mère tient à ce que la politique des prêts au personnel pour l’acquisition des actifs durables, notamment des logements individuels, soit une réalité cette année.

A cet effet, une commission ad hoc va être mise en place pour plancher sur les pistes de mobilisation des ressources financières à affecter à ces prêts.