Les églises interpellées sur le tapage diurne et nocturne

André Kimbuta, Gouverneur de la ville province de Kinshasa

André Kimbuta, Gouverneur de la ville province de Kinshasa

Le gouverneur de la ville de Kinshasa a réuni le vendredi 31 janvier dernier une cinquantaine de responsables des Eglises. André Kimbuta Yango a appelé ses interlocuteurs à mettre fin à la pollution sonore de jour comme de nuit. Dans cette communication, l’autorité urbaine a relevé la volonté des gouvernements central et provincial de Kinshasa de lutter contre le tapage diurne et nocturne. « Nous avons parlé des cas des tapages nocturnes et diurnes. Nous nous sommes mis d’accord pour aboutir à un atterrissage en douceur », a affirmé André Kimbuta.
Ces responsables d’églises ont également été exhortés pour se mettre en règle avec certaines exigences administratives. On rappelle que plusieurs mesures dans la lutte contre les tapages nocturne et diurne ont déjà été prises à Kinshasa. Elles concernaient non seulement les Eglises, mais aussi les bars et terrasses. Mais ces dernières n’ont jamais été appliquées et, les sanctions prévues à cet effet n’ont jamais suivi.
On reproche souvent à ces églises, comme d’ailleurs, aux bars et autres débits de boissons, de ne pas tenir compte de l’entourage. Ils mettent de la musique ou chantent, de jour comme de nuit, comme si les voisins n’existaient pas. Pour le bar, la musique forte permet d’attirer les clients. Cette logique a également été adoptée par les églises, qui pensent que mettre des baffles tournées vers l’extérieur et augmenté le volume des appareils leur permettent d’être suivi de loin et attirerait d’autres croyants.
Selon des sources proches de l’hôtel de ville, après cette rencontre, les autorités municipales seront également instruites afin de suivre l’exécution de ces mesures.