Les premières maisons poussent à la cité Cardinal Etsou

Un projet initié par une association catholique se donne l’objectif de construire des logements sociaux dans la périphérie de la capitale.

Le projet se donne la mission de participer au développement de ce coin de la capitale.  (Radio Okapi)

Le projet se donne la mission de participer au développement de ce coin de la capitale. (Radio Okapi)

« Un toit pour chacun ». C’est le nom de ce projet de l’Ong Action de solidarité pour le développement (ASODEV). 3.080 logements sociaux sont en construction sur le site pilote de la cité de la paix Cardinal Etshou, au quartier Kikimi, dans la commune urbano-rurale de Kimbanseke. Déjà, dix maisons témoins sont finies. Ce projet sera soutenu par la construction d’un axe routier principal d’une distance d’une dizaine de kilomètres. Cette partie est soutenue par le gouvernement de la République. Déjà, beaucoup de souscripteurs se bousculent. Les parcelles de type d, c’est-à-dire de 25x35m, ont trouvé, toutes, preneurs.

Procédures de souscription  

La procédure pour acquérir une maison n’est pas la plus compliquée : remplir une fiche de souscription contenant diverses informations sur les modalités d’acquisition et de payement, tout en déboursant 250 dollars, non remboursables. Le document décrit les différentes étapes à remplir par le souscripteur, pour acquérir une maison. Il faudra aussi adhérer obligatoirement à l’assurance emprunteur (décès et invalidité), payer les frais d’acquisition équivalent au type de parcelle choisie, justifier d’un revenu mensuel à même de garantir le remboursement pour des acquisitions à crédit. A défaut d’être garanti par sa banque ou son employeur, il faut déterminer l’échéancier d’acquisition, en optant pour un des trois types de payement proposés : cash, 10 ans et 15 ans. Le versement de la quotité mensuelle ou trimestrielle commence après la finition des travaux de fondation, coïncidant avec ceux de l’élévation des murs.

Le projet « un toit pour chacun » a pour mission de développer de manière intégrale des populations de ce coin de la capitale.

Pool de développement   

Pour concrétiser cette initiative, plusieurs partenaires ont été mis à contribution, au niveau tant national qu’international. Le gouvernement s’est engagé à accorder des facilités dans l’aménagement urbain du site et de sa voie d’accès, longue de plus d’une dizaine de kilomètres partant du Boulevard Lumumba, au niveau de l’avenue Ndjoku, au quartier Mikondo. Les partenaires extérieurs, en l’occurrence l’entreprise sud-africaine Shelter-Africa et Miga, participent respectivement dans le financement et l’assurance. Des entreprises allemandes vont aussi prendre part à la construction des maisons en 2015. « L’érection de la cité de la paix Cardinal Etshou à Kikimi est une solution non seulement pour les bénéficiaires directs du projet, mais aussi pour les populations environnantes », a indiqué le directeur général de l’Asodev, l’Abbé Bagaza. Selon lui, un pool de développement sera déclenché, avec des créations d’emplois et l’implantation de plusieurs infrastructures de base telles que les écoles, université, hôpitaux, marchés, complexe omnisport, centre culturel, complexe, commercial et tant d’autres.