Longtemps laissé pour compte, le Kasaï-Occidental veut renaître

Le Président Joseph Kabila devant la maquette du futur barrage de Katende au Kasaï-Occidental

Le Président Joseph Kabila devant la maquette du futur barrage de Katende au Kasaï-Occidental

Province à vocation essentiellement agricole, le Kasaï-Occidental souffre depuis des décennies de maux récurrents que sont l’absence d’électricité et des infrastructures routières. Cette province frondeuse a été longtemps laissée pour compte par les pouvoirs publics successifs qui voulaient ainsi punir ses populations de leur esprit d’indépendance et de liberté de ton. Cependant, depuis quelque temps, quelque chose est en train de bouger dans la province, avec l’arrivée du nouvel Exécutif provincial, conduit par Alex Kande Mupompa, le nouveau gouverneur. Parmi les travaux d’envergure en cours sous le mandat de Kande, on peut épingler la construction du barrage de Katende, travaux anti-érosifs et d’assainissement des ouvrages de drainage à Kananga par l’OVD, la signature d’un Protocole d’accord entre le gouvernement et la firme chinoise GREC-7 ainsi que l’entretien de 234 Km des pistes rurales. Ces réalisations ne sont pas exhaustives mais traduisent la volonté du nouvel Exécutif de s’inscrire sur la voie du développement.

Ainsi, l’Office des Voiries et Drainage (OVD) a amorcé les travaux de lutte antiérosive sur les trois sites les plus menacés situés sur l’avenue Kambala, dans la commune de Nganza, l’avenue Dibindi, dans celle de Ndesha et dans la localité Tshiamba Ndiba, dans la municipalité de Kananga. Selon le directeur provincial de cet établissement public, l’Ingénieur Claude Lifeta Lomanisa, les équipes de l’OVD déployées sur ces lieux s’emploient au remplissage des sacs de terre et à planter des espèces anti-érosives pour empêcher la progression des têtes d’érosions. Cette stratégie permet de sauver les nombreuses parcelles résidentielles menacées de disparition dans la ville, en attendant des moyens financiers nécessaires et conséquents pour la construction des ouvrages de canalisation des eaux de pluie, a-t-il expliqué. A ce niveau, l’OVD s’est attelé aux travaux d’assainissement de la chaussée urbaine par le déblocage de différents caniveaux qui empêchaient les eaux de ruissellement de circuler librement sur les différentes artères principales de la ville de Kananga. Ces travaux auxquels s’ajoutent ceux de pointe à temps sont financés sur fonds propres par le gouvernement provincial.

Appel pressant à la reprise des travaux sur l’avenue Kambala

C’est dans ce cadre que les habitants de la commune de Nganza exigent leur part du gâteau en terme de reprise des travaux du bétonnage de l’avenue Kambala, en vue d’améliorer le trafic automobile sur cette artère principale. Pour rappel, l’avenue Kambala relie la commune de Nganza à celle de Kananga et facilite la circulation des personnes et des biens entre les deux communes voisines.

Par ailleurs, il nous revient que le Gouvernement provincial du Kasaï-Occidental et l’entreprise chinoise GREC-7 ont signé à Kananga, un protocole d’accord à travers lequel ils s’engagent à cheminer ensemble pour la promotion du développement de la province. Il s’agit d’un partenariat stratégique, technique et financier visant à développer et  à moderniser les infrastructures routières et ferroviaires du Kasaï-Occidental. Le programme prévoit, entre autres, la construction d’un pont de 208 m de longueur sur la rivière Kasaï, à Kalamba Mbuji (territoire de Luiza), des bâtiments devant abriter les services administratifs à ce poste frontalier ainsi que la construction d’une route reliant Kalamba Mbuji à la ville de Kananga. A cela, s’ajoute aussi l’axe routier Kananga–Munkamba (territoire de Dimbelenge) sur la nationale n°1 entre le chef-lieu du Kasaï-Occidental et Mbuji-Mayi, a noté la même source.

Ce projet dont le coût n’a pas été révélé sera entièrement financé par la firme chinoise Railway Seventh Group corporation (GREC-7) sur une période de 10 mois. La même firme devra aussi ériger une centrale hydroélectrique sur les chutes de Mbombo, situées à près de 30 Km de Kananga, dans le village de Tshibambula. Le directeur général de GREC-7, Li Shanyu,  s’est dit prêt à démarrer les travaux avec des engins actuellement disponibles dans la province, en attendant l’arrivée de ses propres matériels, avant de solliciter l’implication de l’exécutif provincial dans l’obtention des documents requis. Pour sa part, le gouverneur Alex Kande a exhorté ses partenaires au strict respect des accords dans l’intérêt des Ouest Kasaïens.

234 Km des pistes rurales entretenues

A noter que la Direction provinciale des Voies de dessertes agricoles (DVDA) a entretenu, de janvier à octobre 2013, 234 Km des pistes rurales dans huit territoires du Kasaï-Occidental et dans l’hinterland de Kananga. Le directeur provincial de la DVDA, M. Lumu Katete, a indiqué que les territoires d’Ilebo, Demba, Dimbelenge, Luiza, Mweka, Tshikapa, Luebo et Dibaya étaient concernés par ces travaux.
Outre les travaux d’entretien des pistes rurales, un tronçon de 40 Km sur l’axe Tshikaji–Bunkonde a été réhabilité au cours de la même période.
Les comités locaux d’entretien et de réhabilitation (CLER), ont été, par ailleurs, mis sur pied pour assurer la maintenance régulière de ces pistes, a-t-il dit, avant d’ajouter que ces travaux qui ont été arrêtés au mois d’octobre faute de financement, vont bientôt reprendre avec l’appui du Fonds national d’entretien routier (FONER), pour un coût qui n’a pas été révélé.

De plus, Alex KANDE MUPOMPA a effectué une visite de travail de 48 heures à Dundo, chef-lieu de la province angolaise de Lunda Norte, en République d’Angola, dans le cadre de raffermissement du partenariat signé en juin dernier à Kananga entre les gouverneurs des deux provinces.
Le chef de l’Exécutif provincial avait conduit à Dundo une délégation de l’entreprise chinoise GREC-7, constituée de son directeur général, Li Chao You, pour visiter le site où sera jeté le pont sur la rivière Kasaï, limite naturelle séparant les territoires de Kambulu, en République d’Angola et Luiza, en RDC. Accompagné de son homologue angolais, Ernesto MUANGALA qui l’a accueilli à l’aéroport de Nzaji (Angola), Alex Kande s’est arrêté au bord de la rivière d’où, dans une adresse à la population de Kalamba Mbuji autorisée à traverser la frontière par les autorités angolaises, il a expliqué le but de sa mission, avant de révéler la détermination des Présidents congolais et angolais, Joseph Kabila et José Eduardo Dos Santos, à promouvoir le bien-être des deux peuples par des échanges commerciaux et socio-culturels.