Pétrole et gaz : le lac Tanganyika dévoile bientôt son secret

L’importance de l’étude menée par la directrice de l’ONG Wave est de mettre à la disposition du pays, la matière devant le guider dans l’exploitation d’autres aires sédimentaires, compte tenu de l’épuisement progressif du bassin côtier.

La RDC appelée à mettre à profit ses réserves côtières. (Ph. Wikipédia)

La RDC appelée à mettre à profit ses réserves côtières. (Ph. Wikipédia)

La directrice de l’ONG Wave, Amy G. Lehman, compte livrer, en exclusivité, les résultats de ses recherches sur les conditions et les critères d’exploitation des hydrocarbures dans la région du lac Tanganyika. Elle le fera au cours des assisses du forum iPAD RDC, prévu du 10 au 11 septembre, à Kinshasa.

Ces observations sont très attendues, compte tenu de la nécessité pour le pays de mettre à profit d’autres bassins sédimentaires, au regard de l’épuisement progressif des réserves côtières. Cette rencontre va remettre sur table, les défis auxquels sont confrontées les compagnies minières. Les participants vont aborder des sujets comme la bonne gouvernance, le code minier, le climat des affaires, la prospérité de la RDC, les enjeux du secteur électrique et le secteur de l’or.

Le forum va mettre un accent particulier sur les nouvelles exigences environnementales quant à l’exploitation des hydrocarbures. Il est, à cet effet, envisagé de faire parler les acteurs-clés du secteur industriel « sur les mécanismes de gestion des risques adaptés et les moyens développés pour un meilleur contrôle de leurs activités dans la région ». À travers cette expérience à partager, rassure-t-on, l’idée est de démontrer que le secteur pétrolier et gazier n’est pas à priori incompatible avec la propreté et la communauté. Au contraire, il faut continuer à appuyer le développement des projets locaux. Cela sous-entend également un engagement et une responsabilité sociale accrus de la part des compagnies extractives. La bonne gouvernance, le code minier, le climat des affaires, la prospérité de la RDC, les enjeux du secteur de l’électricité et du secteur de l’or se retrouvent aussi dans l’agenda des discussions.

Il est envisagé de faire parler les acteurs-clés du secteur industriel sur les mécanismes de gestion des risques adaptés et les moyens développés pour un meilleur contrôle de leurs activités dans la région.

forum

Il sera question de démontrer que leur secteur pétrolier et gazier n’est pas, à priori, incompatible avec les exigences environnementales et le développement communautaire. Au contraire, il peut continuer à appuyer le développement des projets locaux. Cela sous-entend également un engagement et une responsabilité sociale accrus de la part des compagnies pétrolières.

Les questions critiques 

iPAD-RDC relie les sociétés minières au gouvernement et aux prestataires des services, en partant des experts juridiques, consultants et fournisseurs de technologies et de produits miniers. Ce forum de deux jours va s’appesantir sur le secteur minier, avec une journée pré-conférence consacrée à la synergie mines et énergie. Globalement, il va examiner les questions critiques relatives à l’environnement des affaires, à la bonne gouvernance, à la manière dont la RDC peut attirer des investissements directs, au régime fiscal et son impact sur le secteur minier, aux projets miniers en cours, en mettant l’accent sur le diamant et l’or; le développement des infrastructures de transport et les corridors routiers. Les questions sur l’’exploitation minière artisanale en RDC ainsi que la responsabilité sociale des entreprises trouveront également une place de choix. IPAD-RDC est un événement annuel sur l’investissement minier en RDC et promeut la création d’un environnement favorable ainsi que la montée en puissance des infrastructures pour stimuler l’industrialisation du secteur minier.

Le grand défi qui s’impose dans le secteur des hydrocarbures est de doter ce pays des outils nécessaires pour une meilleure gestion de l’espace. À ce titre, IPAD-RDC s’adresse aux acteurs du marché des hydrocarbures et leur propose une vision socio-économique et environnementale plus rationnelle et responsable dans l’exploitation des ressources pétrolières, tout en veillant aux conditions de vie des communautés locales.

INFO BOX

  • L’importance de l’étude est liée à la nécessité pour la RDC de mettre à profit d’autres bassins sédimentaires.
  • Les défis des compagnies minières seront mis au cœur des enjeux du pays.
  • Le grand défi est de doter le pays des outils nécessaires pour une meilleure gestion du secteur minier.