Prise de Kamango, les Fardc nettoient les Adf en débandade

Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias

Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communications et médias

22 morts, 65 blessés et une jeep sur laquelle était perchée une mitrailleuse 14.5 calcinée du côté Fardc, tel est le bilan provisoire des combats pour la prise de la cité de Kamango en territoire de Beni dans la province du Nord Kivu où l’ADF a subi des lourdes pertes notamment 230 morts, 65 armes individuels, 30 vélos et 20 motos récupérés, des produits pharmaceutiques et plusieurs téléphones portables, motorolas ramassés ainsi que des bombes artisanales qui démontre, selon le Ministre Mende Omalanga dans son point de presse du vendredi 14 février dernier, le caractère terroriste de ce groupe armé.

Le Porte-parole du Gouvernement qui tenait à saluer la clairvoyance du chef de l’Etat et Commandant suprême des forces armées, a fait part aux chevaliers de la plume venus assistés nombreux à son point de presse, des succès opérés sur terrain par l’opération « Sokola » qui se poursuit sur d’autres sites du Kivu puisqu’elle vise l’éradication de tous les groupes armés illégaux qui écument la zone, y compris les rebelles rwandais des Fdlr. Ces derniers, a-t-il indiqué, ont annoncé leur reddition mais le Gouvernement qui a pris acte maintient la pression jusqu’au jour où ils déposeront leurs armes et se rassembler sur les sites prévus à cette fin.

Parmi les objectifs atteints cités par Monsieur Lambert Mende, l’opération en question a été séquencée en trois phases qui consistaient à démanteler le quartier général de l’ADF à Nadui ainsi que d’autres sanctuaires comme Mwalika, Kikingi, Chuchubo I, II et III, et Tingba. Ensuite, les Fardc ont repris le contrôle de l’axe routier vital de Mbau6kamango et procéder au nettoyage de tout le grand nord des éléments isolés de cette force négative.

Les Fardc exemplaire en Centrafrique

Dans le deuxième volet de son point de presse, Le Ministre des Médias n’a pas manqué de parler des satisfécits exprimés par les autorités centrafricaines et africaines qui, selon lui, se félicitent du comportement exemplaire et du professionnalisme des troupes congolaises sur terrain. Les témoignages cités par le Ministre Omalanga révèlent que ces contingents de la Rdc ayant reçu du commandement de la Mission internationale de Stabilisation de la Centrafrique (MISCA), la mission de boucler les septième et huitième arrondissements de Bangui, ont réalisé leur devoir de désarmer les rebelles de l’ex-Séléka avec délicatesse et efficacité. « Les Fardc seront ensuite sollicitées pour boucler le quartier Boy-rab, autrefois occupé par les ex-Séléka afin d’y entreprendre également l’opération de désarmement de ces derniers », a-t-il ajouté.

L’unité de la Police Nationale Congolaise déployée à Bangui est également appréciée par les différentes couches de la population et par les autorités centrafricaines par le fait qu’un rapport établi à l’issu de la réunion mixte des chefs des forces armées et des polices impliquées dans la pacification de la RCA, met en exergue le professionnalisme de cette unité. Il faut rappeler que la République Démocratique du Congo avait pris la décision d’envoyer un bataillon de 850 éléments des Fardc afin de participer aux côtés d’autres contingents venus de France, du Tchad, du Burundi et du Rwanda, aux efforts de pacification de la République Centrafricaine en proie à la guerre civile ethno-religieuse aux conséquences incalculables. Une unité de 150 policiers congolais les a rejoint à Bangui et constitue l aplus grande contribution dans le volet policier de la Misca. Pour clôturer sa conférence de presse, le Ministre Lambert Mende a survolé tour à tour d’autres point d’actualité ayant trait à l’interdiction de l’opposant Kamerhe à se rendre à Goma, les pressions exercées sur les cours et tribunaux qui, selon lui, doivent jouir de leur totale indépendance et dire le droit conformément à l’article 149 et 150 de la constitution.