Affaire Etekiama : Vita club serait-il aussi visé ?

A quelques jours de son match de sixième journée des quarts de finale de la Ligue des champions, contre le TP Mazembe, le club kinois est privé de son attaquant vedette, suspendu pour « double identité ». Dès lors, les inquiétudes planent sur le sort du club congolais. Après le Rwanda, la sanction de la CAF pourra-t-elle frapper également les vert et noir ? Décryptage. 

 

Itekiama ou Birori: un homme, deux identités. (DR)

Itekiama ou Birori: un homme, deux identités. (DR)

Alors que les dauphins noirs se préparent à célébrer leur entrée historique en demi-finales avec le TP Mazembe, ce dimanche au stade Tata Raphael, pour le compte de la sixième et dernière journée de la phase de pools des quarts de finale de la Ligue des champions, la suspension, par la Confédération africaine de football (CAF), de son attaquant, Etekiama Agiti Tagy, suscite inquiétudes.

Le 17 août, la CAF a disqualifié le Rwanda, au profit du Congo-Brazzaville, dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Maroc 2015, par rapport à ce dossier. L’organe faitier du football africain reproche aux « Amavubis » du Rwanda d’avoir aligné, au match-aller, disputé le 20 juillet dernier, contre les Diables rouges du Congo-Brazzaville, le joueur Dady Birori, qui évolue également au sein de l’AS. V club de Kinshasa, avec la nationalité congolaise (RDC), au nom de Tagy Etekiama Agiti. L’intéressé est donc suspendu pour une durée indéterminée. Il est interdit de jouer en club et en équipe nationale. La Caf se réserve le droit de confirmer la durée exacte de sa suspension et d’imposer des sanctions additionnelles, si nécessaires, lors de la prochaine rencontre de sa commission d’organisation, prévue le 17 septembre.

Sur les traces de la fraude…

Les gens croient que cette sanction vaut pour V. club, mais la Caf va continuer ses investigations. Nous nous en remettons à cette instance 

Patrick Banishayi

Le Congo a saisi, le 21 juillet, la Confédération africaine de football (CAF), à propos de l’attaquant rwandais, Dady Birori. Selon la Fecofoot, celui-ci possèderait deux identités et autant de passeports. Sur la feuille de match, il est inscrit que le joueur est né le 12 décembre 1986 à Kinshasa, avec comme numéro de passeport le PS023413, établi le 2 septembre 2009. Or, celui qui porte les couleurs de l’AS Vita club de Kinshasa, évoluerait sous une autre identité en RDC, celle d’Agiti Tagy Etekiama, avec une date de naissance différente (le 13 décembre 1990).

Etekiama a, d’ailleurs, inscrit, sur penalty, le but qui a permis à son club de dominer les Soudanais d’Al-Hilal Omdurman (2-1), le 27 juillet dernier, lors de la quatrième journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. Dans le courrier adressé à la CAF, le secrétaire général de la Fecofoot, Badji Mombo Wantete, a demandé à l’institution de convoquer à son siège de Caire (Égypte), « les deux joueurs prétendument différents pour une confrontation. »

L’As. V. Club est-elle complice ? 

Après avoir diligenté une enquête sur base des documents fournis par les fédérations du Rwanda, du Congo et de la RDC, et après audition du joueur à son siège, le 11 août, la Caf a conclu que les deux identités ne renvoient qu’à une seule et même personne.

Aux yeux de la fédération rwandaise, le joueur est simplement rwandais. Elle n’arrête d’insister sur son identité de « Dady Birori » reprise dans la feuille de match qui a opposé leur équipe à celle des Diables rouges. Bien qu’elle soutient la thèse selon laquelle le joueur ne dispose, à leur connaissance, que d’une seule identité (Dady Birori), la Caf a pu établir sur la base de lettres versées au dossier que la Fédération rwandaise de football (Ferwafa) avait convoqué, le joueur sous le nom de Etekiama Agiti Tagy, pour rejoindre l’équipe nationale du Rwanda. Cette reconnaissance pourrait directement dédouaner l’AS. V. Club qui, lors de l’envoi du dossier des joueurs à la Caf, avait inscrit le nom « naturel » du joueur (Etekiama Agiti Tagy).

Par contre, un flou persiste sur les documents officiels d’identité dont le club congolais a fait usage, notamment pour faire voyager le joueur. Si son identité congolaise et son nom (Etekiama Agiti Tagy) ne font ombre d’aucun doute, sa naturalisation rwandaise pour avoir évolué au sein des « Amavubi » était également connue à Kinshasa. Comment les vert et noir pouvaient-ils admettre que ce joueur détienne un passeport congolais, au moment où sa naturalisation rwandaise était un secret pour personne ? V. club sera-t-il sanctionné pour cela ? « Les gens croient que cette sanction vaut pour V. club, mais la Caf va continuer ses investigations. Nous nous en remettons à cette instance », explique Patrick Banishayi, Secrétaire général de l’AS. V club.

Par ailleurs, le sociétaire du club kinois, Etekiama, est également sommé, par la Caf, de régulariser sa situation non-règlementaire, de double identité.

 

INFO BOX

  • Pour inscrire un joueur en Ligue des champions, la Caf exige, entre autres : 
  • Sa nationalité 
  • Son numéro du maillot 
  • Son nom et son prénom, tel qu’il figure sur les documents officiels d’identité nationale 
  • Sa date de naissance complète (jour, mois, année) telle qu’elle figure sur les documents officiels d’identité nationale 
  • Le domicile du joueur 
  • La déclaration d’un médecin certifiant que le joueur est médicalement apte à pratiquer le football. 
  • Le nom du dernier club auquel appartenait le joueur 
  • Le pays du dernier club auquel appartenait le joueur