C1 : résultats mi-figue, mi-raisin pour les clubs congolais

Pour leurs matches aller de demi-finales de la ligue des champions de la CAF, Mazembe et V. Club ont réalisé des résultats qui laissent encore à réfléchir sur leur qualification respective en finale. 

Une qualification de ces deux clubs en finale serait une première.  (DR)

Une qualification de ces deux clubs en finale serait une première. (DR)

 

C’était un stade Tata Raphaël archicomble qui a accueilli, le dimanche 21 septembre, le match de V. Club contre le Club sportif Sfaxien. Pour sa première en demi-finale de la ligue des champions de la Confédération africaine de football association (CAF), l’Association sportive Vita Club voulait réaliser un match parfait face aux tunisiens de Club sportif Sfaxien. Motivés, les poulains de Florent Ibenge l’ont presque fait, pendant plus d’une heure de jeu, menant deux buts à zéro, avant qu’un coup franc, à l’entrée de la surface de réparation ne vienne gâcher la fête, réduisant le score vers les derniers quarts d’heure, contre le cours de jeu. V. Club s’est, certes, imposé (2-1). Ce résultat parait moins sécurisant une semaine avant le match retour à Sfax (Tunisie). Mais, cette année, ce club a su prouver qu’il savait voyager, même face aux grandes équipes. En phase de pool, il n’a perdu qu’un seul match à l’extérieur, face au Tout puissant Mazembe de Lubumbashi (1-0). Il s’est imposé au Caire devant Zamalek (1-0) et arraché un nul face à Al Hillal du Soudan. Cette dynamique donne de quoi espérer pour le match retour.

 Le retard de Mazembe    

Si V. Club va disputer son match retour avec un avantage d’un but, le TP Mazembe, lui, devra combler un retard d’un but, après sa défaite en Algérie (2-1) face à l’Entente sportive Sétif. L’unique avantage des corbeaux est qu’ils vont disputer leur match retour à la maison. Ils devront compter sur un soutien indéfectible de son public. Mais, attention. Le facteur terrain ne joue plus beaucoup au football, surtout à ce stade de la compétition. Mazembe se rappelle encore de son élimination à domicile, le 20 avril 2013, par les sud-africains d’Orlando Pirate. Face à Sétif, un seul but suffira aux hommes de Patrice Carteron pour se hisser en finale, pour la troisième fois en 5 ans. Dans l’histoire, l’équipe algérienne réussie assez bien aux congolais. Les deux équipes se sont déjà rencontrées à quatre reprises. Lors de la phase de poules de la Ligue des champions 2010, l’ESS avait réussi un nul à Lubumbashi (2-2). Au retour à Sétif, les deux équipes s’étaient séparées sur un score vierge (0-0). En 2013, les deux clubs se sont croisés lors de la phase de poules de la Coupe de la confédération dans le même stade du 8 Mai 1945 de Sétif. C’est dans ces conditions que les deux clubs congolais tenteront d’obtenir leur visa pour la finale. Une finale que beaucoup au pays veulent cent pour cent congolais. Ce qui serait une première dans l’histoire de cette compétition.