Les PME au cœur de l’action de Rawbank

Du crédit aux entrepreneurs afin de favoriser l’émergence d’une classe moyenne en RDC, voilà le nouveau service que la banque propose. Business et Finances fait le point avec Raymond Loambo, responsable de ce service au sein de la banque indienne.

Raymond Loambo, responsable PME à  Rawbank.

Raymond Loambo, responsable PME à Rawbank.

Business et Finances : Pourquoi avez-vous créé une agence dédiée aux petites et moyennes entreprises ?

Raymond Loambo : Rawbank a toujours apporté un appui aux Petites et moyennes entreprises. L’agence de la place Victoire est créée dans ce but. Nous avons donc le souci de donner à tout type de PME, structurée ou non, la chance de bénéficier de nos crédits. En s’ouvrant aux PME non structurées, cela ne signifie pas que la banque est maintenant disposée à jeter de l’argent par la fenêtre. C’est à ce niveau que réside l’intérêt de la nouvelle agence. Les entrepreneurs, en plus d’exécuter diverses transactions, bénéficient de l’encadrement de la banque à travers les agents qui ont été recrutés et formés à cette fin. Nos agents commerciaux leur prodiguent des conseils au quotidien et les assistent concernant, par exemple, l’élaboration d’un plan de trésorerie ou d’un business plan. C’est cela que nous appelons un « package gagnant-gagnant ». En d’autres mots, Rawbank ne se limite pas seulement  à l’octroi des crédits ; elle accompagne les entrepreneurs dans le développement harmonieux de leurs projets.

Sur cette même lancée, il est prévu, dans un futur proche, la création d’une autre agence dédiée, cette fois-ci, à l’autoformation des entrepreneurs via le site www.rdc.onetoolkit.org. Assisté par des agents commerciaux, ce mécanisme permet aux entrepreneurs de s’outiller davantage en matière de business. Je souligne, par ailleurs, que ce service est déjà opérationnel au sein de Rawbank et qu’il est proposé aux clients sous d’autres cieux.

À quelles conditions sont soumis les entrepreneurs pour accéder au crédit ?

Nos critères d’éligibilité sont clairs. Tout naturellement, il faut d’abord être client et disposer d’un compte « Entreprise ». Le projet pour lequel vous sollicitez des fonds doit avoir au minimum une année d’existence. En plus, l’entrepreneur doit lui-même avoir au moins trois ans d’expérience dans les affaires. Sinon, il est impossible d’accéder au crédit. Ces exigences nous rassurent que l’entrepreneur n’est pas un novice mais qu’il  connaît son activité, en maîtrise certains paramètres importants notamment ceux concernant les opportunités et les contraintes qui pèsent sur le développement de ladite activité. Bref, il a une nette compréhension de son environnement d’affaires. En outre, l’entrepreneur doit convaincre la banque quant à la viabilité et la rentabilité de l’entreprise, c’est-à-dire que l’activité doit être en mesure de générer des bénéfices intéressants. Nous n’avons pas un secteur privilégié de financement.  Néanmoins, certaines activités sont exclues du moment qu’elles font partie de « secteurs interdits ». Il s’agit, par exemple, du secteur de l’armement ou de la vente de substances nocives.

Comment rembourse-t-on le crédit obtenu ?

Il faut savoir que le remboursement est mensuel. Nous privilégions le recours à des taux dégressifs en lieu et place des taux dits « constants ».  Le taux dégressif est plus avantageux pour les entrepreneurs parce que plus ils remboursent, plus les intérêts s’amoindrissent et plus la vitesse de remboursement du capital augmente. Toutefois, la périodicité de remboursement mensuel demeure. En ce qui concerne le délai de remboursement, il varie de 12 à 36 mois. À ce sujet, nous accordons au maximum 12 mois pour les besoins de trésorerie, et 36 pour les besoins d’investissement.

Quel est le budget annuel global du crédit aux PME ?

Dans le cadre du crédit « Business One », Rawbank peut financer à hauteur 50 000 dollars pour les besoins de trésorerie. Ce financement peut atteindre 150 000 dollars pour les besoins d’investissement dans le cadre du crédit « Full business ». Nous disponibilisons des millions de dollars à cet effet. En 2014, l’enveloppe était au-delà de 27 millions de dollars.  Il y a divers critères qui permettent de définir une PME. Du point de vue du chiffre d’affaires, une PME est une entreprise dont les fonds varient de 10 000 à 10 millions de dollars.

Nous avons accordé à certaines institutions locales des crédits excédant un million de dollars. Leur identité ne peut malheureusement pas être dévoilée, car la banque est tenue au secret  pour préserver l’image de marque de ses clients.

Il convient de retenir que, pour soutenir les activités des petites et moyennes entreprises,  Rawbank, hormis ses fonds propres, bénéficie d’importants financements chiffrés en dizaines de millions de dollars provenant de la Banque mondiale à travers l’ International Financial Corporation(IFC) ainsi que d’autres partenaires.

L’expérience vaut-elle le coup ? 

Franchement, notre collaboration avec les Petites et moyennes entreprises est une réussite parfaite même s’il n’existe pas de « risque zéro » dans ce domaine. Mais nous déplorons l’absence  d’une «centrale de risques ». L’établissement d’un tel instrument relève de la compétence de la Banque centrale du Congo. Ce dispositif permettrait de surveiller les mouvements des entrepreneurs dans toutes les banques de la RDC et empêcherait ainsi les entrepreneurs défaillants de se surendetter en contractant d’autres crédits auprès de plusieurs banques à la fois.